Quelques tweets...

  • la loi sur le microcrédit en France est passée hier 2010-04-28
  • les milliards de tweets, la library of congress qui commence à tout stocker... hallucinant 2010-04-16
  • demain, des nouvelles du Cambodge sur le blog Veecus... vous saurez tout sur la vie des projets d'entrepreneurs 2010-04-06
  • Profil Twitter...

Posting tweet...

Market Fire Disaster - Microentrepreneurs’ Doomsday in CAMEROON

Tuesday 09, March 2010 was one of the darkest days for microfinance, confirming the worst fears of the uninsured market traders of the Tiko Main Market in the South West Region of Cameroon as fire consumed the entire Tiko Market and rendering to ruins the conjested sheds, stores, mini shops and the wares of close to seven thousand micro entrepreneurs who had for years been struggling to pave their way out of poverty.

This unenviable contretemps occurred at about 7 pm on that fateful day shortly after the market had closed its gates for the day. On lookers helplessly watched in vain, mourning and commotion as the flames ravaged the entire market. This situation was made worse by the absence of the fire brigade service in this part of the country.
The exact cause of the fire is not yet confirmed but speculations have it that electrical failure may be at the heart of this.

The Tiko Market is a 6 minutes drive from Buea (the head office of Oasis Microfinance). Oasis has many clients who also trade in the Tiko market.
This has resulted in an unanticipated increase in demand for loans from Oasis.
Oasis has decided to reschedule the loans of clients who were directly hit by this disaster and also to redesign and provide emergency solidarity group loans with standard features of 500 Euros per entrepreneur, a 12 month repayment period and a grace period of 4 weeks to these entrepreneurs where their only collateral will be the group’s joint liability.
On behalf of these unfortunate entrepreneurs, i Abilabonga R. Nkeze - CEO of Oasis Microfinance do make a solemn plea to all social investors to take a special interest in the micro projects of these people. We may be their only hope to give them an opportunity again to provide food, medical care and education to their seemingly hopeless families.
You can change their lives again by referring to the Lending page and contribute to these group projects.
One very important lesson learnt from this ugly incidence is the importance of micro insurance facilities.

The following are pictures taken of the ruins of the Tiko Market by the Oasis team that visited the site. Unfortunately at the time of our arrival, the market authorities had sealed the main gates into the market, and so we could only take pictures from the gates.
The first picture is that of Abilabonga R. Nkeze at the main entrance to the market.
Burnt Tiko Market - Main entranceimg_0267
img_0276

Banques et microfinance, un plaidoyer

Un article intéressant que nous avions mis en lien sur twitter: pourquoi les banques devraient s’intéresser à la microfinance.

Jean-François Moulin et Christophe Villa, de la chaire microfinance de l’école de commerce Audencia, avec la participation d’André Sobczak, expliquent raisons pour lesquelles les banques devraient passer à l’action dans le secteur de la microfinance en France.

L’article est intéressant parce qu’il ne se contente pas de décrire l’état de la microfinance mais donne au contraire une perspective stratégique dans les années à venir.

Quel est l’intérêt pour une banque en France de s’engager dans la microfinance:

- les gens aujourd’hui exclus des services financiers en France constituent un segment de marché encore non desservi, et les banques françaises doivent se positionner pour se protéger de la concurrence à venir
- anticiper l’évolution possible de la législation vers un accès plus large aux services financiers
- les stratégies “bottom of the pyramid” (base de la pyramide) destinées à servir les populations les moins aisées fournissent de multiples occasions d’innover, et donc de devenir plus compétitif

Nous avions déjà évoqué sur notre twitter les nouvelles stratégies de la Fédération Bancaire Française vers le microcrédit, les auteurs de l’article soulignent aussi ce pas en direction d’une plus grande inclusion financière. A suivre…

Vous trouverez l’article ici

Bonne lecture!

Quelques questions à Laurent, prêteur solidaire sur Veecus

Comment avez-vous découvert le site Veecus?

J’ai découvert le site de Veecus grâce à une amie. J’ai tout de suite été intéressé par le concept.
Après quelques recherches sur les différents sites similaires, Veecus était le seul à proposer d’affecter directement le prêt à un projet précis (beaucoup d’autres sites proposaient à l’époque de prêter à des organismes de microcrédit sans transparence sur l’affectation des prêts). L’originalité était également de proposer un léger intérêt, ce que les autres ne proposaient guère.

Qu’aimez-vous dans le concept de prêt solidaire?

Le concept de prêt solidaire repose sur le fait de donner la possibilité à des microentrepreneurs “non solvables”, du moins par des organismes classiques (notamment via le système bancaire), d’accéder aux ressources qui leur permettent de développer leurs activités et leurs talents. Dans ce sens, il me semble que le microcrédit permet de corriger une inégalité évidente et d’encourager le développement d’activité. Je sais que la question du taux d’intérêt soulevait beaucoup d’opposition : est-il moral de se faire de l’argent sur l’activité des plus pauvres ? De mon point de vue, la principale difficulté des microentrepreneurs est d’avoir accès à l’investissement (car ces entrepreneurs sont considérés comme non solvables). Le taux d’intérêt représente donc finalement peu par rapport à l’emprunt initial et permettrait par contre de lever des fonds plus importants : le livret A ne rapporte finalement que 1,25% d’intérêt… Pourquoi alors ne pas placer ses économies dans le microcrédit ? De plus, si on considère son action sur le plan humanitaire, prêter 100 € maintenant permettrait de prêter 102 € plus tard à un autre microentrepreneur…

Les informations que vous recevez sur les projets de chaque microentrepreneur vous satisfont-elles?

Oui, d’autant que pour le moment aucun microentrepreneur n’a annoncé de mauvaises nouvelles ! Les informations sur les projets sont assez fréquentes, ce qui est particulièrement rassurant pour le prêteur.

Qu’aimeriez-vous améliorer/ajouter sur le site Veecus?

Comme je l’ai dit, même je ne suis pas de l’avis de tous, je suis particulièrement attaché au prin-cipe d’un petit intérêt sur les prêts. Concernant le site, de nombreuses améliorations y ont déjà été apportées. Il est clair que Veecus est un site dynamique et géré par des personnes très impliquées et motivées par le microcrédit. Je pense qu’il serait par contre intéressant d’avoir un retour sur l’activité globale du site : nom-bre de prêts totaux financés et montants, nouveaux membres, etc…


Connaissez-vous le label Finansol?

Pas vraiment. Il semble que Finansol apporte des garanties supplémentaires quant au contrôle sur les prêts. Cela dit, je prête depuis maintenant plus d’un an et demi, voire plus (à vous de me dire), et je n’ai jamais eu aucun problème particulier. Merci pour votre engagement et à bientôt sur Veecus.

Merci à Laurent pour avoir pris le temps de répondre à nos questions.
Le suivi des microentrepreneurs et les informations publiées sur le journal est pour nous particulièrement important, cela contribue au lien entre les prêteurs solidaires et les microentrepreneurs financés. Comme le mentionne Laurent, jusqu’à maintenant aucunes mauvaises nouvelles, tous les microentrepreneurs ont pu mener les projets comme ils le souhaitaient et ont pu rembourser leur microcrédit sans problème.

Concernant le taux d’intérêt nous somme tout à fait en ligne avec Laurent. Avec Veecus, nous voulons créer les conditions d’une relation équitable entre prêteurs et microentrepreneurs. Un taux d’intérêt, même modeste, permet de créer une relation entre investisseur et entrepreneur. L’objectif du taux d’intérêt est aussi d’amener plus de financement vers les microentrepreneurs, le taux d’intérêt permettant de développer la tendance vers une véritable épargne sociale.
Nous travaillons actuellement en ce sens afin de permettre la mise en place d’un taux d’intérêt pour les prêteurs en accord avec la réglementation actuelle.
Nous sommes aussi conscients que cette question de taux d’intérêt peut diviser et serions heureux d’avoir votre opinion sur la question.

Projet d’Electrification Solaire à VSSU: Nous avons besoin de vous!

 

 

Bonjour à tous!

 

Me voilà de retour en France après ces quelques mois intenses passés chez VSSU.

Il me reste, heureusement, de belles opportunités pour vous parler de cette institution de microfinance indienne.

 

Je reviens donc vers vous à l’occasion d’un projet que nous essayons de monter en collaboration avec l’association Unis pour Agir (vous pouvez aller faire un tour sur: http://unispouragir.ece.fr/ pour les découvrir).

 

Lors de mon séjour chez V.S.S.U, j’ai découvert la difficulté de vivre sans électricité -surtout l’été, sous 40° et un taux d’humidité dépassant l’entendement, quand il est impossible de s’aérer avec un ventilateur  … ou tout simplement pour y voir quelque chose passé 17h. Cette situation m’a paru particulièrement problématique dans deux lieux qui abritent des programmes sociaux de VSSU: la bibliothèque (The Oceanic Library) et le foyer d’accueil pour enfants défavorisés (The Home For Children). Pour permettre aux villageois de fréquenter la bibliothèque plus longtemps et de pouvoir avoir accès à une salle informatique, pour que les enfants du foyer puissent moins souffrir de la chaleur et étudier après 17h: ce projet est indispensable!

 

Erin (stagiaire américaine avec qui j’ai travaillé sur place) et moi avons décidé de chercher des partenariats avec des entreprises, associations ou quiconque voudrait bien nous aider à améliorer les conditions de vie locales en installant, de préférence, des panneaux solaires (quitte à faire un investissement autant qu’il soit durable et respectueux de l’environnement).

 

C’est ainsi que nous sommes tombées sur Unis pour Agir qui a immédiatement montré son intérêt et son envie de travailler sur ce projet. Nous avons donc commencé à collaborer avec eux (étudiants d’école d’ingénieur) pour voir ce rêve se réaliser.

 

Vous vous en doutez un tel projet demande des fonds. C’est donc vers vous que je me tourne aujourd’hui pour solliciter votre aide.

 

L’association Unis Pour Agir est accréditée par le Centre fiscale de Paris Sud pour délivrer des « remises pour don ». Vous pourrez ainsi déduire 66% de vos dons de vos impôts! Voici un exemple simple:

 

1. Vous souhaitez donner 30€ au projet.

2. Vous faites un chèque à l’ordre d’Unis Pour Agir d’un montant de 30€.

3. Unis Pour Agir vous donnera en échange une remise pour don de 30€.

4. Vous pourrez alors vous faire rembourser 66% du don par l’intermédiaire d’une déduction d’impôts (que vous autorise cette remise de don).

5. Ainsi: vous avez donné 30€ mais vous n’en paierez, in fine, que 10€ !

 

Un petit coup de pouce c’est déjà beaucoup. Chaque contribution compte!

Voice l’adresse à laquelle vous pouvez nous adresser vos chèques:

ECE

Unis pour Agir

Immeuble POLLUX

37, Quai de Grenelle

CS 71520

75725 PARIS CEDEX 15

FRANCE

 

N’oubliez pas de nous glisser dans votre enveloppe votre propre adresse afin que nous puissions vous retourner le bon de remise de don.

Nous sommes aussi preneurs de conseils. Si, par hasard, un ingénieur ayant quelques connaissances en panneaux solaires venait visiter le blog de veecus et tombait sur cet article: nous sommes très ouverts à toute suggestion et aide technique. Nous avons déjà une équipe qui sera spécifiquement formée pour ce projet mais nous serions heureux de pouvoir échanger avec quiconque pourrait nous apporter des connaissances à ce sujet.

 

Merci d’avance à tous ceux qui voudront bien contribuer et s’associer à ce super projet. N’hésitez pas à en parler à vos amis bien sûr !

 

Je vous tiendrai au courant de toute avancée sur ce projet.

 

Léa

 

Pour me contacter et en savoir plus sur le projet : lea.guillaumot@gmail.com

Le microcrédit en ligne sur votre site. Veecus s’exporte!

Nous vous avions annoncé le développement d’une application qui permet d’illustrer les projets de microentrepreneurs financés sur Veecus.
Le développement est fini, l’application est disponible !
Cet application de style “plug and play” peut s’intégrer très facilement sur tout blog ou site Internet.

Comment y accéder ?
C’est très simple, connectez-vous sur le site puis cliquez dans le menu sur l’onglet « Veecus s’exporte ». Vous pourrez alors moduler l’application comme bon vous semble, choisir sa taille, sa couleur, le type de projets que vos souhaitez mettre en avant.
Un code est générer automatiquement, il suffit alors de l’intégrer sur votre site à l’endroit ou vous souhaitez que l’application apparaisse.

Maison passive, tri selectif, microfinance… découvrez le blog de l’économie solidaire.

Le site Economiesolidaire animé par Serge Baillargeon est une mine de renseignements sur toutes les initiatives liées au développement durable.

Le site se veut avant tout un pôle d’information sur les idées de l’économie solidaire. Il se veut rassembleur, mais également à l’écoute de chacune des spécificités des économies locales.

En présentant les petits gestes écologiques du quotidien et en alimentant une réflexion de fond sur les grands débats économique, sociaux et environnementaux actuels le site économie solidaire défend une “croissance durable c’est-à-dire une croissance fondée sur des bases solides telle que l’éducation plutôt que la consommation effrénée.”

Économie Solidaire met également à votre disposition un module intitulé « Boutique »; il s’agit d’un accès au guide pratique d’achats alternatifs; vous y trouverez de nombreux référencements de livres, films ou cd.»

Sur le bioéthanol
Sur la maison intelligente

Finance solidaire sur France 2 : reportage

Pendant la semaine de la finance solidaire, France 2 a consacré un reportage à la finance solidaire, en rencontrant un chocolatier spécialisé dans le commerce équitable.
Son activité est financée par des épargnants solidaires qui ont choisi de donner plus de sens à leurs investissements.

Le reportage a été diffusé au journal de 13h.
Nous avons reçu la vidéo juste aujourd’hui.

Voici le reportage :

Dans le reportage, la journaliste insiste sur l’avantage de la finance solidaire : pouvoir choisir les projets sur lesquels on place son épargne.
Sur Veecus c’est évidemment l’objectif premier…
Chaque entrepreneur sur Veecus présente son projet et donne aux internautes la possibilité de faire un prêt solidaire !

Le rapport social de VSSU

Comme annoncé voici le rapport de performance sociale de VSSU notre partenaire en Inde.
Tout d’abord un petit historique sur VSSU. VSSU a été crée par Mr Mondal en 1983 avec un mot d’ordre « le développement local avec les ressources locales. » . Aujourd’hui VSSU compte plus de 16000 clients et intervient dans les secteurs de la santé, de l’éducation et bien sur le microcrédit.

Ce rapport décrit en détail l’action de VSSU, sa politique en matière de micro finance comme sa gouvernance.

Ce rapport a été écrit par Yves-Erick Paré et Léa Guillaumot pour VSSU et n’est disponible pour l’instant qu’en anglais.

Bonne lecture ! (cliquez sur le lien ci-dessous)

vssu-social-report

Venue de Muhammad Yunus à Paris

Le Social business en France ou comment concilier le social et l’économique?

Dans le cadre du Salon des Entrepreneurs, Muhammad Yunus est venu à Paris exposer sa vision du microcrédit et du social business. Partenaire de Danone Communities, Muhammad Yunus est aussi et surtout l’inventeur de la microfinance moderne, avec la création de la Grameen Bank. Muhammad Yunus a reçu le Prix Nobel de la Paix en 2006.

Muhammad Yunus

La Grameen Bank

La Grameen Bank a été créée en 1983, spécialisée dans le micro crédit et la lutte contre la pauvreté.
Lors de la conférence, Muhammed Yunus souligne que plus de la moitié de la population mondiale n’as pas accès aux services financiers pour la simple raison qu’ils n’ont pas de garanties suffisantes.

La Grameen Bank tend à réduire ce chiffre « en choisissant de prêter aux pauvres, nous faisons le pari de repenser le système bancaire » comme le souligne Muhammad Yunus. La Grameen Bank a prêté l’an dernier plus d’un milliard de dollars à environ 8 millions de personnes dans le monde dont la plupart des bénéficiaires sont des femmes.

Ce concept de social business s’exporte dans les pays développés. La Grammen bank est présente en Europé et aux aux Etats Unis.
Aux Etats-Unis, il y a eu plus de 2000 emprunteurs dont 100% sont des femmes, particulièrement dans l’état de l’Arkansas, un des plus pauvres du pays.
L’objectif poursuivi par la Grameen Bank est de ne pas exclure les pauvres du système bancaire.
Contrairement aux idées conçues, la micro finance s’inscrit dans une approche plus réelle de l’économie.
En effet, lorsque l’on fait un prêt de 100 dollars, l’entrepreneur l’utilise pour acheter des animaux ou des denrées alimentaires qui permettent de faire marcher durablement l’économie de son pays.

Le social business

Avec le social business, ce n’est pas le profit financier qui est la finalité mais plutôt l’amélioration des conditions de santé, d’éducation et la lutte contre les problèmes de société.
« Nous voulons aider les autres et l’altruisme ne peut pas se démontrer dans une entreprise classique» ajoute Muhammad Yunus.

Effet de mode ou réel intérêt, toujours est t-il que de plus en plus d’entreprises traditionnelles veulent pratiquer le « social business » parce que la réalité du monde est qu’on ne peut plus rester indifférent face aux problèmes de pauvreté.

Franck Riboud, PDG du groupe Danone pense que s’insérer dans un concept de social business peut s’accompagner d’un retour pour les grosses entreprises qui irau au-delà du simple aspect financier.
Danone Communities s’investit de plus en plus dans le social business avec des entreprises présentes partout dans le monde, l’exemple de la laiterie du berger au Sénégal.
De plus, les employés de Danone redistribuent à 40% leur participation dans une SICAV de Danone Communities.

Le souhait de Muhammad Yunus est de permettre aux entrepreneurs sociaux de se retrouver dans un groupement d’entrepreneurs avec comme vertu commune de ne pas avoir comme objectif primordial la création de richesses.

Veecus accompagne Socialter autour du monde, devenez fan !

Socialter est le projet de trois étudiants partis autour du monde à la rencontre d’entrepreneurs sociaux.

L’objectif de ce tour du monde est triple:
- Aider les entrepreneurs à accentuer leur visibilité sur internet en utilisant tous les outils du web 2.0.
- Identifier les meilleures pratiques en matière de nouvelles technologies et les faire connaître.
- Vous raconter notre histoire et surtout celle des “apporteurs de solutions” que nous rencontrerons.

Qui sont-ils?

Toujours en quête de connaissance, Alban aime les voyages, où il apprécie spécialement la rencontre des locaux qui détiennent un savoir, des traditions, un regard sur le monde, différents et donc intéressants. Pour Alban, c’est toujours une opportunité de confronter des idées, de comprendre une nouvelle approche. Loin d’être un analyste intellectuel et froid, il aime le contact humain. Ces rencontres se transforment souvent en des amitiés durables et fortes.

Vif et autodidacte Nathanael a acquis au fil du temps les compétences d’un associé idéal : polyglotte,”technology-aware” et créatif, il a l’esprit indépendant et la volonté de changer les choses. Adepte des projets audacieux, il sera le compagnon de voyage idéal et la bonne personne pour mener Socialter au bout !

Olivier est passionné de voyages depuis sa première « traversée de désert » à l’âge de 8 ans, Olivier est toujours à la recherche de nouvelles expériences et de rencontres.Gémaux ascendant gémaux, il aime communiquer avec ceux qui l’entourent et sait se montrer fin psychologue. Personnage à plusieurs facettes, il animera le groupe par son sens de l’humour aiguisé et son esprit d’équipe qu’il a pu cultivé en tant que G.O. au Club Med. Mais après un an passé en banque d’affaires, il apportera également sa minutie et son esprit d’analyse.


L’entrepreneuriat social qu’est ce que c’est
?

Ce concept rapproche deux termes traditionnellement considérés comme antagonistes : l’entrepreneuriat et le social.

L’entrepreneuriat social renvoie plus largement aux initiatives privées au service de l’intérêt général, adoptant une démarche innovante, inventant de nouvelles réponses aux problèmes sociaux, de nouvelles manières de mobiliser des ressources, adaptant certaines méthodes utilisées dans la sphère capitaliste afin de servir une mission sociale.

Pour Ashoka, association internationale qui s’est donné pour mission de soutenir des entrepreneurs sociaux à travers le monde, l’entrepreneuriat renvoie à la démarche de quelques entrepreneurs sociaux « exceptionnels », capables de révolutionner l’approche d’un problème social, en induisant un changement social systémique, à l’échelle nationale, voire internationale.

Le partenariat Socialter- Veecus

Le microcrédit et les institutions de microfinance auront une place importante dans le tour du monde Socialter des entrepreneurs sociaux.
Afin d’encourager Socialter dans son action et de convertir en soutien réel les soutiens virtuels que recueille Socialter sur sa page Facebook, nous avons décidé de traduire le nombre de fans gagnés en prêts solidaires effectués à des microentrepreneurs. Socialter choisira les microentrepreneur bénéficiaires.
Aujourd’hui Socialter compte 640 fans sur le réseau facebook, combien seront-ils demain?

Alors n’hésitez plus, devenez fan !

Le profil Socialter sur le site Veecus

Le site de Socialter